La transition énergétique serait-elle incompatible avec la crise ?

Il est plus qu’opportun de se poser la question dans ces temps difficiles… Avec les difficultés économiques qui dégradent de plus en plus notre quotidien, chacun d’entre nous s’attache à faire preuve de sobriété et reste attentif à la moindre dépense. Les clients de Planète OUI, qui ont pris l’habitude de déclarer leurs consommations, comprennent aujourd’hui l’importance de maitriser leurs factures. De la même façon, les réflexes qui visent à ne consommer que ce qui nous est nécessaire, s’imposent de plus en plus. Est-ce cette attitude que le système de bonus-malus tend à soutenir ?

La nécessaire sobriété énergétique est une réalité qui s’impose. Pour autant, nous ne sommes pas tous propriétaires de nos logements. Le système de Bonus-Malus risque donc d’accentuer cette différence et créer de nombreux conflits entre des locataires impuissants mais déjà économes et des propriétaires indirectement concernés,et donc peu enclin à des investissements.

Chacun peut mesurer aujourd’hui l’importance de comprendre que lorsque nous souhaitons développer des alternatives au système économique actuel (qu’elles fussent renouvelable, écolo, sociale ou autre), ce n’est pas uniquement le bilan économique final qui importe mais le chemin que l’on prend pour y arriver.

Le développement de solutions écologiques est donc possible en ces temps troublés, pourvues qu’elles demeurent attractives et sources de croissance (verte bien sûr). Oublier ce principe pourrait nuire gravement à l’équilibre précaire de nos factures d’énergie.

Nicolas MILKO
Président de Planète OUI
1er fournisseur alternatif 100% renouvelable

 

Share Button
Tags: