Transition écologique… sans les premiers concernés ! Une blague ?

Bonjour à tous. L’actualité de cette rentrée est écolo. Est-ce bon signe ?
C’est en tout cas le moment d’agir… Je participe désormais à certaines cessions du conseil supérieur de l’énergie, dont les travaux sur les tarifs de première nécessité ne manqueront pas d’alimenter les discussions de cet automne. L’écologie pour tous ? Pas si simple… Mais ce n’est pas le sujet de cette rentrée…

La transition écologique d’abord !

J’ai rencontré le mercredi 04 septembre dernier Nicolas Ott et Charles Antoine Gauffin, les conseillers de Philippe Martin, notre nouveau Ministre de l’écologie. Objet de l’entretien : présenter ma proposition d’ouverture de l’obligation d’achat, dernier monopole d’EDF, et de développement de l’autoconsommation dans les énergies renouvelables. Cet entretien faisait suite à mon courrier adressé à notre Ministre dès sa nomination. Décryptage.

L’entretien fût cordial et l’écoute attentive. Si mes premières explications leurs semblent confuses, je parviens néanmoins à attirer leur attention sur le point phare de ma proposition : réduire la CSPE à long terme(taxe que nous payons tous gentiment…) tout en maintenant un soutien fort au développement des énergies renouvelables. Mais pour cela, plusieurs conditions sont nécessaires : subventionner l’autoconsommation, fixer la participation de l’opérateur pour éviter toute distorsion de concurrence et limiter les surplus de production à deux fois la consommation annuelle référente.

Retour sur ma proposition : […] « elle frôle les limites du droit européen et semble subventionner les opérateurs… » […] Paradoxe quand on sait que la Loi NOME, imposée par l’ Europe, a pour objet de favoriser la mise en concurrence d’ EDF !

En attendant, cette transition écologique ne se fera pas avec les premiers concernés… les opérateurs d’énergie renouvelable ne sont pas invités ! Pourquoi ? Mystère. Mais pour l’instant les équipes de Philippe Martin ont considéré qu’il n’était pas nécessaire de faire participer les acteurs qui agissent dans ce domaine.

Nous en resterons là. Ma proposition n’aura eu que le mérite de participer au débat, mais c’est un premier pas. Ma proposition à Jean Louis Bal et Arnaud Mine, président du syndicat des énergies renouvelables et de SOLER, d’étudier ensemble une position commune n’a pas donner de suite. Un jour … peut être !

En attendant notre Ministre devrait les 21 et 22 septembre nous en dire un peu plus sur la transition énergétique (l’autre transition…). Croisons les doigts pour que nous n’en restions pas au triptyque actuel :

Nucléaire / Monopole sur le renouvelable / Taxe écologique

Le sujet mérite mieux… Non ?

Share Button
Tags: